Agenda Carte interactive Météo
  • FR

    Montgilbert

    Accueil > Découvrir > Les villages > Montgilbert

    Montgilbert

    La commune de Montgilbert est située porte de Maurienne face au massif du Grand Arc. Sa superficie de 953 ha s’étend sur deux versants dénommés “l’endroit et l’envers”, les deux étant reliés par une voie transversale. L’ensemble est desservi par 22 km de voirie. Son altitude maximum est de 1470 m.  Son habitat est réparti sur 22 hameaux, le territoire est composé de forêts de résineux et feuillus ainsi que des alpage.

    Histoire et patrimoine

    Au 17e siècle elle s’appelait Montis Gilbertis, en patois Montgearbé signifiant un mont où on voit des gerbes de blés.

    Elle est devenue Montgilbert en 1728.

    Montgilbert

    Aires de pique-nique

    Deux aires de pique-nique permettent aux visiteurs de faire une halte et profiter de la vue qu’elles offrent sur le Grand Arc et la vallée :

    • une aire au Chef Lieu derrière l’église (parking à proximité)
    • une aire au Plattet à proximité de la salle des fêtes Le Grand Montgilbert
    Aire de pique-nique de Montgilbert
    Itinéraires Coeur de Villages à Montgilbert
    Itinéraires Coeur de Villages à Montgilbert
    Itinéraires Coeur de Villages à Montgilbert

    Les Itinéraires Cœur de Villages

    Pour découvrir le patrimoine en s’amusant !

    Le carnet de jeux Nos Trésors Cachés et l’application de jeux de piste Secret Défense.

    Ferme des Cathelins

    Ferme spécialisée dans l’élevage de brebis. Jean-Michel et Amélie, transforment le lait fermier en fromages lactiques, tommes, séracs, faisselles et yaourts, élaborés dans le respect du terroir et des traditions agricoles.

    Ils vous accueilleront avec plaisir à la ferme pour vous faire partager leur expérience, leur métier d’agriculteur et vous faire découvrir les nombreux savoir-faire qui en découlent.

    Ferme des Cathelins
    GR® 738 Photographe : E. Merdaret

    GR® 738

    Haute Traversée de Belledonne

    Montgilbert est sur le tracé du GR® 738

    Le GR® 738 rejoint Aiguebelle (Savoie) à Vizille (Isère) dans une itinérance de 127 kilomètres avec les accès aux refuges traverse la chaîne de Belledonne. Autour d’une ligne de crête centrale oscillant entre 2500 et 2977 mètres d’altitude, la Haute Traversée de Belledonne est bien plus qu’une randonnée, c’est une aventure !

    Tourbière de Montgilbert

    La Tourbière

    La Tourbière de Montgilbert fait partie de l’ère glaciaire. Située à 1300 M d’altitude elle est une réserve de nombreuses plantes et faune protégée.

    Elle est l’une des principale tourbière de Savoie et s’étend sur la commune voisine de Montendry. Elle est la source du cours d’eau le Gelon qui s’écoule vers la vallée des Huiles et le Val Gelon. Ce site est caractérisé par un patrimoine naturel original et rare en Savoie avec la présence de tourbière acide à sphaignes.  Il abrite 6 espèces floristiques protégées : la laîche pauciflore, la laîche des Bourbiers, la laîche dioïque, le rossolis à feuilles rondes, la petite utriculaire et la fougère des marais, et 2 espèces  faunistiques protégées : le triton alpestre et le lézard vivipare.

    Il est aujourd’hui géré par le conservatoire du patrimoine naturel de la Savoie.

    Les Batteries

    Foyatiet – Ste Lucie – Tête Lasse – Rochebrune et Plachaud ont été construites entre 1877 et 1883.

    Il s’agit là d’un ensemble de surveillance et de défense qui, avec le fort d’Aiton, porte sur le confluent de l’Arc et de l’Isère. Leur rôle était de prévenir ou contenir toute invasion par la vallée de la Maurienne. Elles permettaient également de surveiller les moyens de communication menant à Grenoble, la vallée de l’ Arc, le Val Gelon et le Col du Grand Cucheron. Non loin des batteries de Ste Lucie et Foyatiet, un point de vue permet de découvrir les Hurtières et les crêtes du massif de la Lauzière.

    Batterie de Rochebrune

    L’Église St Pierre St Paul

    Elle domine l’entrée de la Maurienne depuis plus de 150 ans. Elle a été construite en 1865 et restaurée en 1999 et 2000, l’église précédente ayant été détruite par un incendie en 1766. C’est  un bel exemple de style néo-roman en vogue à la fin du XIXe siècle , qui associe arcs et baies à un bel élancement de l’édifice. Dans son clocher trois cloches en bronze classées monuments historiques proviennent de l’ancienne église. Datées de 1639 et 1763 elles ont échappé au flammes de l’incendie. A l’intérieur on peut admirer une très belle fresque réalisée en avril 2000 représentant l’évolution de la commune  au cours du siècle écoulé. Le mur encadrant l’escalier d’accès à la tribune, est jalonné de scènes de la vie d’autrefois, scènes très symboliques avec le blé et la vigne. Comme enroulé derrière l’escalier l’esquisse d’un châtaignier rappelle l’importance de cet arbre dans l’économie locale. Une  cloche datant du XVIIe siècle appartenant à une chapelle du hameau du Planay détruite en 1937 complète  ce magnifique décor.

    La Chapelle Sainte-Marguerite

    Située au Grand Montgilbert, elle a été bâtie en 1629 suite à une épidémie de peste et restaurée en 1997. La cloche de la chapelle avait selon les habitants du village une grande vertu : elle arrêtait la grêle.

    Eglise Montgilbert
    Translate »